Category Archives: A coeur ouvert

Cette confiance en la vie que je n’ai plus…

En ce moment beaucoup de questions me trottent dans la tête mais surtout un besoin de vider mon sac.

Cette confiance en la vie que je n’ai plus

Confiance - Mums-But-Twins

Pourquoi je suis cette maman sur protectrice avec ses enfants?

Pourquoi je peux paraitre chiante auprès des autres (maitresses, médecins, personnes lambdas..) ?

C’est assez compliqué a expliquer ou peut être pas d’ailleurs si on prend le temps de m’écouter mais pour cela il faudrait que les personnes veulent connaître mon histoire plutôt que d’établir un jugement sur une action.
En même temps c’est tellement plus simple cela met quoi? Genre 5 secondes pour avoir un jugement sur une personne alors qu’il suffirait juste 10 minutes pour entendre son histoire et comprendre pourquoi cette personne est comme elle est

Alors voilà la mienne, il y a 6 ans (bientôt) je donnais naissance à mon premier amour.
J’étais cette maman poule et protectrice mais tout en restant raisonnable.
Puis vient la première annonce, celui du cancer de ma maman 3 mois après la naissance de bébé (2013).
Elle a réussi à s’en sortir avec des chimios, des radiothérapies et une chirurgie (je ne sais plus le nom).
A ce moment la je n’avais pas changé, toujours cette maman protectrice sans trop envahir son enfant ou même les autres.
Début novembre la naissance de Bébénous, les médecins nous annoncent des soucis au coeur, au rein mais j’arrive à relativiser et à avancer.
J’avais cette petite voix pour me dire dans mon oreille :

” t’inquiète pas soeurette, ton bébé est un warrior “

Je ne pouvais qu’avoir confiance.
Puis vient la seconde annonce, celle qui arrive un mois après la naissance de ton second enfant, celui ou tu apprends que ta soeur de 24 ans à un cancer.
Cette annonce ou tu te dis :

“Mais non c’est pas possible, pas elle, pas si jeune, impossible elle va tout déchirer et foutre un coup de pied au poulpe”.

S’en est suivie de montagnes russes.
Le traitement fonctionne hyper bien il n’y a presque plus rien..
Le poulpe s’est étendu aux os du dos il vous reste 9 mois à vivre..
Le nouveau traitement plus agressif fonctionne nous avons bon espoir..
Et puis bim le cancer a atteint le cerveau..
Puis la fin.. après plus d’un an et demi de combat acharné.

C’est à ce moment la que tout a basculé, ce jour ou j’ai perdu mon pilier j’ai également perdu toute confiance que j’avais en la vie.

Je suis devenue la maman hyper surprotectrice, celle qui a toujours peur.
Oui je ne laisse pas Petit Coeur aller tout seul à l’école même si je suis juste devant le portail.
Non je ne laisse pas Bébénous encore les après midi à l’école alors qu’il est en moyenne section et que cela ne plait pas à la maitresse car je le trouve fatigué.
Je suis cette maman qui se pose mille et une question concernant la piscine à l’école.
J’ai peur des qu’une sortie scolaire doit se faire, je suis cette maman à ne pas dormir la veille, à pleurer quand je laisse mon enfant à cette sortie une fois arrivé à la voiture.
Je suis incapable de laisser mes enfants à une personne autre que mon mari, mon frère ou ma maman.

Je sais que je suis la nana hyper chiante par rapport aux autres parents.
Pour moi la vie a décider de me prendre ma soeur à 25 ans pourquoi elle ne pourrait pas me prendre mon enfant??
Je suis d’accord qu’il faudrait que j’ai une poisse légendaire mais avec l’opération du coeur de Bébénous qui approche tous ces sentiments sont décuplés.
Et malheureusement je n’ai plus cette petite voix rassurante pour me dire

” T’inquiète pas soeurette.
Ton fils est un warrior,
je serai la pour te parler lors de l’opération en attendant qu’il revienne du bloc “..

La vie ne m’a pas seulement pris ma soeur, elle m’a prit la confiance que j’avais en elle.

Cet allaitement, un terrain inconnu #Aventure #allaitement #Culpabilité

Pour cette troisième grossesse, je voulais vraiment essayé l’aventure de l’allaitement

Cet allaitement, un terrain inconnu

 

Depuis le début de ma 3eme grossesse je voulais essayer quelque chose qui me tenait à coeur.

Allaiter ce troisième bébé.

Pour mes premiers amours je suis tout de suite passé aux biberons, même si j’avais essayé pour Petit Coeur une fois la pression mise par la sage femme je n’ai pas voulu continuer..
Donc pour ce troisième bébé j’avais vraiment envie d’essayer cette nouvelle aventure.
Je m’y suis préparée pendant des mois, en posant tout pleins de questions aux copines (d’ailleurs j’ai du les souler mdr), en posant des questions a ma sage femme, en assistant à une réunion spécial allaitement….
J’ai également pris des produits pour favoriser ce moment avec bébé comme le coussin candide, les coquillages d’allaitement bébé nacre, l’écharpe d’allaitement Lassig ou encore des soutiens gorges d’allaitement..
Bref tout était prêt dans ma tête pour cette nouvelle aventure.

Le jour de l’accouchement la sage femme qui s’occupait de Bébé swappy m’a totalement mise en confiance pour la première tétée appelait la tétée de bienvenue.
Elle a prit beaucoup de temps pour me conseiller, même pour les jours qui allaient suivre.
La journée bébé n’a fait que dormir par contre la nuit il n’a fait que téter, je n’ai pas beaucoup dormi surtout avec des voisins qui n’ont fait que parler jusqu’à 4h du matin..
Le lendemain de la naissance de bébé est apparu une douleur.. intense.. et outch ça pique..

Les copines m’avaient prévenue que les premiers jours n’allaient pas être facile donc j’ai tenu bon malgré la douleur.
Je pensais que ça passerait au fur et à mesure mais que nenni…
Je vous rassure bébé était bien installé, il tétait bien… les sages femmes sont venues vérifier au cas où.

Le mardi pas d’amélioration sur la douleur et bébé perdait du poids.
Un vrai stress pour moi qui me suis demandée si je ne devrais pas tout arrêter.

Une fois a la maison vient un autre problème en plus de la douleur… un problème qui venait de moi..
Je savais que ça allait être compliqué mais je pensais pouvoir le surmonter… le regard des gens.. de mon entourage…
Étant une personne énormément pudique c’est ce qui me faisait le plus peur pendant la grossesse.. ne pas réussir à passer outre ce regard…

Autant la douleur j’aurais pu la supporter encore un moment d’ailleurs c’est ce que j’ai réussi à faire dès le second jour mais ce regard, je n’ai pas pu, cela me pesait de plus en plus sur le moral qui dégringolait à vue d’œil (cette vieille expression hihi).
J’ai donc décidé après avoir réfléchi pendant plusieurs jours, demandé conseil autour de moi… de tout arrêter et de passer aux biberons.
(Merciii à ma Sarah pour ces jours compliqués ou elle a été là pour moi)

J’ai réalisé après coup que ces 4 jours ont vraiment pesé sur mes moments avec mon bébé.
Je n’ai absolument pas profité des premiers moments avec lui, je me suis mise une pression énorme parce que je voulais vraiment réussir.
J’ai vraiment culpabilisé de ne pas réussir à passer outre mon soucis de pudeur et de ne pas pouvoir donner le meilleur à mon bébé.

Je ne regrette absolument pas d’avoir essayé l’allaitement, j’ai réussi à tenir 4 petits jours, ce que je regrette ce sont les premiers jours ou je n’ai pas réussi à profiter de mon bébé.

L’allaitement est une belle aventure mais elle ne convient pas à tout le monde.
Pour ma part, le regard était vraiment trop pesant, trop oppressant.
Je pense que tant que je n’aurai pas passé ce cap sur moi même, l’allaitement ne sera pas pour moi.

Suivez nous

%d blogueurs aiment cette page :