Archives

Parce que ça touche tout le monde.. #OctobreRose #Cancer

Octobre Rose

Aujourd’hui je vous parle d’un mois, d’une année, d’une maladie.
Parce que non, ça ne touche pas que les autres. Parce que ça n’arrive pas qu’à partir de 40 ans…

Je vais vous raconter une partie de mon histoire, pas pour me faire plaindre, je m’en sortirai, je me bat et je vais réussir. Mais pour vous montrer que ça n’arrive pas qu’aux autres..
Qu’on peut avoir la vingtaine et être touchée.. que j’aurai aimé le savoir moi aussi.

Petit prince n’avait que 3 mois, un tout petit bébé, et j’avais mal à cette boule sur mon sein. Je pensais que c’était dû à l’arrêt de l’allaitement. 3 Boules, une sous le bras, deux au sein droit.
Je suis allée voir le médecin, persuadée que c’était une boule de lait, ou quelque chose du genre. A mon âge, impossible que ce soit autre chose.. Le 16 décembre, juste avant noël le verdict tombe.. des tumeurs, agressives.. On me parle de chimiothérapie, de mammectomie.. un gouffre, je tombe encore et encore. On me dit que j’aurai un an de traitement et que ce sera terminé.

Puis vient le scanner.. celui qui montre des métastases… petites vilaines venues se glisser dans ma colonne vertébrale. L’oncologue me regarde: “Vous ne verrez pas grandir vos enfants… la situation, telle quelle est aujourd’hui vous laisse un an”. Une année.. une seule petite année près de mon amour, de mes deux merveilles. De ce deuxième petit bout de chou que je connais à peine. Ma vie s’effondre. J’ai peur de mourir, de laisser mes enfants, de laisser l’homme de ma vie. Pour eux c’est un cancer pas de bol, qui est venu se glisser pile quand on ne pouvait pas le détecter. Pendant cette grossesse si désirée. Un cancer pas de bol, toute l’histoire de ma vie. On me dit que quoiqu’il arrive je ne guérirai jamais, que les métastases seront toujours là, présentes. Que je ne pourrai plus jamais vivre sans cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Que je serai peut-être toute ma vie, courte vraisemblablement, sous chimiothérapie..

Impossible de l’annoncer à mes proches.. Comment dire: “Je suis une morte en sursis” à ceux qu’on aime? Je l’ai caché, jusqu’à ce que mon oncologue, à qui je répète depuis le début que je vais vivre minimum 20 ans pour mes loulous, l’annonce à ma mère. Il y a des jours où je me dis que ce n’est pas une vie, qui voudrait vivre comme ça? Mais j’ai deux enfants et j’ai pris une décision..J’ai pris la décision de me battre et de réussir! De survivre.

Que vous ayez 20, 30 ou 40 ans, allez chez votre gynéco, demandez lui de vous montrer comment vous palper. Exigez qu’il vous le montre!
Ne le laisser pas vous dire que c’est très rare et que vous n’avez pas besoin de le faire pour le moment..
Car ça n’arrive pas qu’aux autres, et que plus tôt c’est pris, plus vous avez de chance!

Surveillez-vous, car personne ne vous connaît mieux que vous-même.

Et quoiqu’il arrive, quelque soit votre chemin, battez-vous, car tant qu’il y a de la vie.. il y a de l’espoir.

Incompréhension, colère et tristesse

Je vous préviens tout de suite cet article sera un peu voir beaucoup brouillon mais j’ai vraiment besoin de poser des mots sur ce qu’il nous arrive.

Je pensais qu’il y a deux ans nous n’entendrions plus parler de cette maladie avant longtemps. Je me suis encore bien plantée….

J’aurais jamais pu imaginer une seule seconde qu’à 24 ans on pouvait avoir un Fu***** cancer….

Je n’arrive pas à comprendre pourquoi !!

Pourquoi elle?
Pourquoi cela nous arrive encore à nous alors qu’on venait à peine d’en sortir.
Pourquoi c’est encore à nous de prouver à la vie qu’on est capable de se battre pour vivre.
Pourquoi il s’est donné la mort si c’est pour ne pas nous protéger de là-haut? A quoi ça sert?
Je n’arrive plus à comprendre le sens de la vie.. Toujours devoir se battre, toujours les mêmes tandis que les “méchants” n’ont rien.
Faut-il être une pourriture pour avoir la santé et n’avoir à endurer aucune épreuve?

C’est encore une dure épreuve pour nous mais qu’on combattra une fois de plus tous ensemble.
Parce que même si ce n’est pas moi qui suis touchée personnellement c’est tout comme. A partir du moment ou cela touche l’un de nous 6 (mon mari et mon beau frère inclus) c’est comme si nous étions tous touchés. Nous n’avons peut être pas les symptômes mais nous ressentons tout autant le mal qu’elle endure et c’est à 6 que nous combattrons cette bip de maladie !!

J’ai vraiment beaucoup de colère et d’incompréhension en moi.
Mes petits bouts seront ma dose de désamorçage parce que je pense que je serai vraiment plus que méchante envers certaines personnes qui continuent de me désespérer au plus haut point. Je ne dois pas gaspiller mon énergie pour eux mais la garder pour elle afin de la soutenir, l’aider au maximum.
En ce qui concerne l’incompréhension je pense qu’elle restera… Cela arrive comme ça sans que l’on comprenne et on n’y peut rien changer de toute façon. Juste se battre encore et toujours.

Un petit mot pour elle qui je suis sur lira mon article :p

Sache que je suis fière de toi, tu es une très bonne maman et tu arriveras à faire face et te battre contre cette maladie pour eux, pour nous.
On sera tous là pour toi pour te soutenir, t’aider, te mettre des coups pieds aux fesses si il le faut (ça tu peux compter sur moi).

Je t’aime fort ma frangine de n’amour <3 <3 Tu peux et pourras toujours compter sur toi

Tu sais ce qu’il signifie alors à toi de jouer maintenant

Mums But Twins

 

Suivez nous

%d blogueurs aiment cette page :