Archives

Besoin d’écrire, d’évacuer, de pleurer en écrivant tous ces mots

Aujourd’hui, nous sommes dimanche 15 novembre, aujourd’hui j’ai besoin de poser mes mots quelque part, aujourd’hui mon blog est mon exutoire.

Vendredi 13 novembre, un vendredi portant chance ou malchance comme j’avais demandé en ce début de journée sans penser à ce qui allait se passer, sans penser à ce que ces personnes, que dis-je ces choses sans âmes engendreraient.

Je suis choquée, choquée de plusieurs choses, de plusieurs paroles, de plusieurs photos et vidéos, choquée de certaines personnes….

En premier lieu, je pense aux victimes qui se sont retrouvés là, au mauvais endroit, au mauvais moment… 

Aux proches des victimes qui pleurent la perte d’un être cher ou continuent de prier pour retrouver leurs proches, pour les blessés…

Je pense aux personnels des hôpitaux, aux pompiers et aux policiers qui sont de garde pour nous, notre sécurité et notre Pays. Surtout ne pas les oublier, ne pas oublier qu’ils ont eux aussi une famille qui s’inquiète pour eux…

Je pense également aux étrangers, qui n’ont rien à voir avec tout cela.
Les terroristes n’ont ni couleur, ni religion, ni âme, il ne faut pas faire d’amalgame surtout pas, c’est ce qu’ils recherchent, nous diviser.

A nous de leur montrer, de leur prouver que nous seront plus unis que jamais tous ensemble. TOUS FRANÇAIS !!

Et pour finir je pense à mes enfants, à nos enfants…
Ces petits êtres à qui j’ai donné la vie en ne pensant pas à ces atrocités, en pensant que l’amour triompherait, à ces petits êtres qui n’ont rien demandé comme nous d’ailleurs mais encore moins..
J’avais déjà peur en voiture (pour les accidents), déjà peur pour l’école.. mais depuis vendredi j’ai peur de tout.. Peur de sortir, peur d’aller au supermarché, peur de me promener avec mes enfants…

Mardi nous sommes sensés partir à Disney, j’avais fait une promesse à Petit Coeur depuis plus de 6 mois en lui disant qu’on irait bientôt voir Mickey.
J’ai beaucoup pensé, réfléchi, demandé des conseils autour de moi….
Et puis après deux jours de réflexion, je me dis et merde, ils ne vont pas gagner ces enfoirés, nous irons a Disney !!!
Mes enfants ne méritent pas d’avoir à leur tour peur parce que moi j’ai peur, je ne veux pas leur infliger cela. Je ne veux absolument pas leur transmettre ma peur, ma peur de continuer à vivre..

Nous irons a Disney pas pour manquer de respect aux victimes à qui je penserai là-bas et que je respecte mais pour dire MERDE à ces choses sans âmes.

Je ne veux pas qu’ils gagnent sur moi et ma vie.
Je ne veux pas que la peur règne dans ma famille dès que nous sortirons, seule moi aurait peur mais je ne la transmettrai pas
Je veux voir l’innocence dans le regard de mes enfants, voir qu’ils continuent de croire en l’amour, dans le partage et dans l’être humain.
Je veux leur apprendre la solidarité, le partage, l’amour, l’entraide et pas toute la haine que je vois depuis Vendredi.
Cette haine transmise par les terroristes, mais aussi par certaines personnes qui n’arrivent pas à faire la différence entre ces choses sans âmes, sans coeurs et les étrangers qui eux n’ont rien demandé !

Ce sont eux notre avenir et c’est à nous de leur donner les bases pour qu’ils puissent changer les mentalités, le monde dans lequel nous vivons.
Apprenons leur les valeurs importantes.. l’amitié, la tolérance, l’amour, le partage. Toutes ces choses qui font que notre monde
est beau.
L’être humain est capable du pire.. mais aussi du meilleur.
Faisons en sorte pour eux, qu’il n’y ait que le meilleur.

 

#PrayForParis
#Solidarité
#NosEnfantsNotreAvenir

Édit : Les parcs de Disney sont fermés mais pas le village, nous avions un séjour de 3 jours

Cette promesse..

Aujourd’hui un article personnel, un article spontané

Cette promesse


Je l’ai écrit une fois.. J’ai fait une promesse, une promesse à chacun de mes enfants. Quand ils sont venus au monde, si fragiles, si petits, je leur ai dit à chacun:

Je serai toujours là pour toi, près de toi, je resterai à tes côtés.

Aujourd’hui, enfin depuis un an, je me demande si j’ai bien fait de promettre quelque chose que je ne suis pas forcément capable de faire… Serai-je vraiment capable d’être près d’eux?
Je ne me rendais pas compte, que la vie pouvait m’être arrachée à tout moment. Qu’un vilain poulpe s’était logé en moi, et ferai tout pour me tuer.
J’ignorai à quelle point la fatigue, la douleur, pourrait me faire perdre courage certains jours.
Je ne savais pas que quoique je décide, la vie ne ferait peut-être que ce qu’elle déciderait.

J’ai beau être sur que je vais guérir, cette maladie et moi, nous faisons souffrir mes loulous.
Ne pas avoir pu les porter pendant 3 mois, les prendre dans mes bras. Ils n’ont pas compris.
Etre partie en ambulance et avoir vu mon fils hurler, devoir leur annoncer que mes cheveux allaient tomber. Que maman serait fatiguée.
Et les regarder ne pas comprendre, ne pas savoir. Les voir sursauter quand maman se met à pleurer après son traitement.

Voir son grand venir faire un câlin et me dire: Ca va maman, ça va maman.. alors que je suis en train de vomir.

Leur infliger ça! Les voir grandir trop rapidement.. s’occuper de problèmes d’adultes, parce que je n’arrive pas à les protéger.
Comprendre qu’ils ne seront jamais des enfants ayant grandit normalement, des enfants qui n’ont pas peur de perdre leur maman.

Je ferai tout pour rester auprès d’eux.. mais j’ai peur de leur infliger ma perte.. les faire vivre dans la crainte que la maladie revienne et m’emporte.

Alors je souris, je ris, je fais le clown. Je leur fait des câlins à longueur de journée. Je prends sur moi. Je leur dis que je ne suis pas une superhéroïne et que maman fait ce qu’elle peut.Je continue de leur répéter que quoiqu’il arrive je serai là. Je leur donne tout l’amour imaginable.
Je leur apprends qu’ils peuvent faire des erreurs mais qu’ils doivent les assumer. Qu’il n’est pas honteux de s’excuser quand on a tort. Qu’il faut aimer la vie, la chérir, qu’elle est parfois plus courte que ce qu’on voudrait. Que malgré les douleurs elle est magnifique et qu’il faut se battre pour elle. J’essaie de leur apprendre qu’il faut respecter ses promesses, qu’il faut toujours croire en sa chance même quand on pense qu’elle nous a quitté. Qu’il faut faire attention aux paroles qu’on prononce car les mots peuvent être destructeurs. Qu’ils doivent bien grandir et tout faire pour être heureux car il n’y a rien au monde qui ne soit plus important.
Que s’il m’arrive quelque chose, ce ne sera la faute de personne, mais que je les ai aimé et que je les aime plus que tout, que je ne regrette rien et qu’ils sont les lumières de ma vie.
Qu’ils me donnent le courage de me battre et la force de continuer.

Je suis une maman, je ferai tout pour eux, je me battrai toujours.

Mais je suis une maman qui a peur.. peur de mourir, et de ne pas les voir grandir.
Je suis cette maman qui donnerai tout au monde pour rester tout près d’eux..

Suivez nous

%d blogueurs aiment cette page :