Archives

Une seconde peau

Ma seconde peau

 

Je vous parle souvent de cette seconde peau dans mes articles..
Certaines comprendront et d’autres croiront le faire.. mais dans tous les cas je sais que beaucoup vont compatir, comme moi je compatis quand je comprends qu’elles aussi ont cette foutue seconde peau.

Si si tu la connais.. Elle te fait pleurer, te fait t’arrêter dans les magasins ou dans la rue.. Parfois le soir, elle te cloue au lit, t’empêche de te tourner cette vilaine.
Tu la hais et pourtant tu cohabites avec elle, elle finit par être une “amie”, de celle qui ne te quitte jamais.
Peu si peu, quelque fois elle disparait pour te laisser du répit.

Dans mon cas, parfois, elle me fait ramper, comme un enfant qui n’a pas appris la marche.
Elle m’empêche de porter ces petits être qui m’attendent. M’empêche aussi de me baisser pour les câliner. Elle me fait aussi hurler, pester, prier.. Elle me fait dire que la vie est injuste, et me fait demander si je vais vivre tout ce qu’il me reste dans cet état.

Elle me fait comprendre que même si je n’ai que 25 ans, mon corps lui, ne suit déjà plus..

Tu sais, cette seconde peau, qui peut être autant physique que psychologique…
Quand elle est dans ta tête elle peut te faire hurler et pleurer pendant des heures une fois que tu as mis ton bébé de 3 mois dans sa chambre.

Seconde peau d’horreur, dont tu voudrais te débarrasser mais qui refuse de te lâcher. Alors tu la gardes, contre toi, tu essaies de la comprendre..
De l’apprivoiser doucement, de la mettre dans un coin, consciente qu’elle est bien là mais que tu ne lui laisseras pas tout gâcher.
Je l’imagine, caillou lisse et oval, que je place dans un petit coin de ma tête. Je sais qu’elle est là, je la sens, mais je ne la laisserai pas me priver de la vie.

Douleurs, dont mon corps est traversé de toutes parts, qui parfois m’empêche d’être vraiment moi, mais qui pourtant me rappelle que je suis toujours là.

J’espère que vous n’avez pas cette seconde peau, et que si vous l’avez vous avez réussi à l’apprivoiser.
Ici on apprend à se connaître doucement..

Vous avez des astuces? Des petits trucs pour la mettre de côté?

Et aujourd’hui tu as un an…

Mon Petit Prince, il y a un an jour pour jour, nous t’avons découvert (ton caractère aussi) tous les trois dans le salon, sur le joli tapis dragon que nous venions d’acheter.
Toi si petit, si beau, est arrivé comme une étoile descendue du ciel. Imprévisible et magnifique.
Je t’ai serré dans mes bras, et je t’ai promis que je serai toujours là pour toi. J’ignorai à quel point cette promesse serait dur à tenir.
Malgré la maladie, le fait que tu me voies partir souvent, tu es un bébé calme avec une force incroyable.
Sociable et têtu, tu fais un peu ce que tu veux. Quand tu fais une bêtise et que je dis non, tu me regardes avec ton grand sourire et tes yeux qui pétillent.
Un regard de coquin, c’est ce que je répète souvent.
Tu déplaces des montagnes quand ça ne te plait pas.. et tu aimes être porté tout contre moi.
Ma petite étoile, mon Petit Prince, mon ange à moi.

Maman n’a pas été présente comme elle l’aurait voulu pour ta première année, une des plus importante..
Mais je serai là pour les autres, encore plus fort.. et je tiendrai toujours cette promesse mon ange.
J’ignore pourquoi j’ai la chance de t’avoir, mais je remercie le ciel de m’avoir accordé la chance de t’avoir porté et de te voir
Chaque jour, de te regarder et de m’émerveiller..

Aujourd’hui tu as un an, je n’ai pas vu l’année passer, je ne t’ai pas vu grandir. Tu restes mon tout petit petit bout de chou.
Je t’aime plus grand que le soleil, que les étoiles, et que la lune..

 

CIMG9758DSCN1248

Suivez nous

%d blogueurs aiment cette page :